Du Coin de la Page N°7 - Mai 2019

Le mot du président

Chers amis des livres,

Chers amis de la Librairie indépendante,

« En mai, fais ce qu’il te plait » dit le dicton, mais nous dirons plutôt « lis ce qu’il te plait » et le choix ne manque pas. Auprès de votre libraire indépendant, chez votre libraire A.LIR, vous trouverez tellement de livres, pour les grands et les petits, pour s’évader ou pour apprendre, pour rêver ou pour avoir peur, que nous serons toujours à vos cotés pour vous conseiller, vous accompagner et même vous raconter l’histoire….…mais juste un peu…..

Les libraires indépendants sont des passeurs et des connecteurs. En effet ils transmettent leurs choix et leurs conseils, mais ils ont aussi un rôle de mise en relation des auteurs avec le public, c’est pourquoi ils organisent de nombreuses rencontres, animations et dédicaces.

En juin, pour la fête des pères, mais pas seulement…A.LIR, s’est associée aux Editions Du Verger, pour vous faire connaître l’ensemble de la belle collection des «  enquêtes Rhénanes ». Plus de 40 auteurs vous y proposent de superbes histoires policières se déroulant en Alsace ou à proximité. 40 auteurs, cela signifie aussi 40 styles et pléthores de personnages, d’énigmes et de rebondissements. Le week-end du 7 et 8 juin 2019, de nombreux libraires, membres de A.LIR, recevrons en dédicace, un des auteurs de la collection des « enquêtes rhénanes », un rendez vous à ne pas manquer……

Le détail de cette opération sera à découvrir sur www.alir.fr, notre site sur lequel vous pouvez  aussi vous abonner à notre gazette mensuelle « Du coin de la page » et y retrouver le feuilleton de nos amis écrivains de l’association Littér’Al, encore merci à eux…

Nous vous remercions  vivement pour votre fidélité et votre soutien et vous donnons rendez vous dans nos librairies pour toutes vos lectures.

A bientôt au prochain numéro

D Ehrengarth – Président A.LIR

Polar1

Le coup de cœur de la librairie Ehrengarth

Les amants parallèles d'Adeline Delie-Platteaux

Vibration

Margot, jeune étudiante en beaux arts, fraichement installée à Paris, fait la connaissance de sa voisine Mathilde, la soixantaine pétillante, photographe célèbre qui habite l’immeuble d’en face.

Mathilde et Margot se voient régulièrement. Margot découvre l’histoire de Mathilde, sa vie, sa famille, sa carrière et ses œuvres. Margot a même le droit de fouiller dans les cartons qui constituent les archives et la mémoire du parcours de Mathilde. Mais un carton plein de lettres d’un certain Paul dénote des autres. Mathilde se fâchera un peu quand Margot y fouillera… Quelques années plus tard, lors du décès de Mathilde,  Margot héritera de ces lettres.

Dans ce livre Margot reconstitue le puzzle épistolaire de la relation entre Mathilde et Paul.

« Les amants parallèles » raconte cette aventure qui lie et sépare puis relie et sépare à nouveau, deux être qui ne peuvent vivre sans l’autre, tout en ne s’installant jamais vraiment ensembles.

Une histoire d’amour passionnelle, faite de fougue, puis de haine, de manque, puis de rejet, une histoire que Margot reconstruit pour mieux la retranscrire…

Adeline Délie-Platteaux nous livre un très beau premier roman, passionnant et écrit dans un style étonnant et troublant qui accroche le lecteur jusqu’à la fin.

Dominique

Librairie Ehrengarth - 14 route du Polygone - 67100 Strasbourg

074

Le coup de cœur de la librairie Parenthèse

La danse du temps de Anne Tyler

Phoebus

À soixante et un ans, Willa Drake mène une existence réglée comme du papier à musique en Arizona. Jusqu’à un coup de fil venu de l’autre bout du pays lui apprenant que la compagne de son fils s’est fait tirer dessus. Sa petite-fille a besoin d’elle ! Tant pis s’il s’agit d’une erreur de numéro, Willa abandonne tout et file à Baltimore devenir grand-mère.

Dans La Danse du temps, Anne Tyler nous rappelle avec humour et tendresse qu’il n’est jamais trop tard pour choisir sa vie.

Délicate et parfois drôle, l'auteur sait comme personne analyser les sentiments.

Claudia

Librairie La Parenthèse - 63 rue Boecklin - 67000 Strasbourg

La danse du temps

Le coup de cœur de la librairie A Livre Ouvert

Nous l'Europe, banquet des peuples de Laurent Gaudé

Acte Sud

"Un hommage vibrant à la construction européenne"

Il est de bon ton d'accuser l'Europe de tous les maux, de la rendre responsable de tous les dysfonctionnements de nos sociétés. De gauche à droite, même en passant par le centre pourtant réputé europhile, les politiques de tout bords tirent à bout portant sur cette "hydre de Bruxelles ou de Strasbourg" à qui il est si facile d'imputer toutes les erreurs et renoncements que ces mêmes élus ont accepté, voire appelé de leurs vœux.
Laurent Gaudé, en cette veille d'élections européennes où nous allons envoyer au parlement les politiciens qui rédigeront lois et règlements normant notre futur proche et lointain, entonne une ode à la gloire de cette construction née de l'espoir et la vision de quelques hommes soucieux de créer un espace de paix et de concorde après deux guerres meurtrières.
De ce passé, de cette histoire il nous appartient de rêver, de réaliser une nouvelle ambition pour le siècle entamé.
Il fallait tout le talent et la verve d'un Laurent Gaudé pour se lancer dans une si folle aventure.
En vers libres l'auteur du "Soleil des Scorta" entame un chant d'amour à l'honneur d'une (injustement) mal aimée.
C'est brillantissime.

Willy

Librairie A Livre Ouvert - 4 rue du Marché aux Poissons - 67160 Wissembourg

9782330121525

Le coup de cœur de la librairie Pleine Page

Un amour parfait de Gilda Piersanti

Le Passage

Laura avait été la grande, très grande passion de sa vie. Lorsque Lorenzo rencontre à nouveau Laura, trente ans plus tard, il a refait sa vie, et tout va magnifiquement bien pour lui : une carrière en or et une famille merveilleuse. Mais, s'agissant des amours de sa jeunesse, peut-on tout à fait oublier le passé ? Mêlant passion vénéneuse et manipulation, le roman, entre polar et intrigue psychologique, d'un amour « quasi » parfait, prompt à renaître de ses cendres. On est sur le fil, tout au bord du gouffre, prêt faire le grand saut en compagnie des amants maudits..

Fabrice

Librairie Pleine Page - 13 rue Sainte Barbe - 67600 Sélestat

Un amour parfait

Le feuilleton des écrivains de l'association Littér'Al

Episode N°6 par Nicolas Kempf 

J’enfilai mon pardessus et je sortis.

Le soleil de ce début de printemps inondait la rue. Les oiseaux pépiaient, les employés municipaux lavaient les trottoirs à grande eau. Un temps à trouver tout le monde gentil. Je songeais à Mélanie (ou plutôt à « Melanya », comme les adorateurs du pastis me l’avaient révélé). Que faisait-elle en ce moment ? Toujours aussi « morte d’inquiétude »… ?

J’y songeais un peu trop : j’étais presque arrivé devant la vitrine des Bords de l’Ill quand je sentis que quelque chose clochait.

Je passais parfois devant la librairie le matin, et je croisais Duduche, le propriétaire, qui sortait ses caisses de rogatons en sifflotant. On échangeait une vanne ; parfois, j’entrais pour voir les nouveautés.

Mais là, rien. Pas de Duduche, pas de bouquins dehors, et porte close. Et dans la rue, où stationnaient plutôt des voitures de pauvres, une grosse berline bleu nuit, garée comme un sac.

Je ne suis pas un ninja, mais je sais reconnaître les ennuis. Je m’arrêtai, me collai au mur et tentai de voir à l’intérieur de l’échoppe. Rien. Pas un bruit, pas un mouvement. D’un seul coup, je ressentis un vilain froid. Le cui-cui des oiseaux s’était changé en grincement de ferraille. Dans mon esprit, dans mes muscles, tous les signaux d’alarme hurlaient.

Je fis demi-tour. Pour me trouver en délicate proximité avec un flingue. Un Oudav, le dernier cri de la technologie poutinesque. Mes yeux remontèrent le long de la manchette immaculée, puis de la manche de veston de prix, jusqu’au visage du bienheureux propriétaire de toute cette panoplie : une sorte de Tatar gras, en costume du dimanche.

Il me dit, avec un sourire qui ne souriait pas : « Toi monter dans machina ! Bystra ! »

À cause du moteur électrique, je n’avais pas entendu la voiture approcher. Elle s’arrêta à côté de moi. La portière s’ouvrit.

Nicolas kempf

Nicolas Kempf

Agenda 7